Autobiographie à la 3ème personne

Autobiographie à la 3ème personne

Flym est grand (surtout debout), beau (surtout dans le noir), sympathique (surtout quand il a mangé), drôle (surtout quand il fait du bricolage chez lui) et mégalo (surtout quand il fait son autobiographie à la 3eme personne).

Flym a grandi dans une cabane isolée, dans une forêt, et n’avait pour amis, que ses chiens. Ah il se souvient encore des grandes discussions politiques avec son berger allemand, les jeux d’échecs avec son labrador, et les parties de catch avec la chèvre de monsieur Seguin.

Il y avait une cabane en pierre pour le salon, une cabane en bois pour les chambres, et une cabane en taule pour les toilettes 50 mètres plus loin (rien à voir avec les 3 petits cochons). C’était pas toujours pratique les toilettes à 50 mètres : t’es dans le salon, il pleut, la pluie qui coule te donne envie de pisser, mais tu peux pas y aller, il pleut !

Ensuite rien d’exceptionnelle, 182 de Q.I. à 7 ans, prix Goncourt à 9 ans, prix Nobel à 11, le juste prix à 12 ans. Puis un jour, après un choc télévisuel, il a laissé sa tranche de cerveau disponible à TF1 et n’a utilisé le reste que pour dire des conneries.

Laisser un commentaire